Le nom des plantes

Pourquoi employer le latin pour nommer les plantes ? La raison est bien simple, en employant le latin, vous avez un nom pour une plante. Quel que soit l’endroit sur la planète où vous vous trouver cette plante aura toujours le même nom.
La solution du nom français est même difficilement applicable dans la pratique. Toutes les régions n’emploient pas le même nom pour la même plante. Ensuite, toutes les plantes de la nature ainsi que celles qui sont vendues n’ont tout simplement pas toutes de noms français !

Le nom français ou nom vernaculaire peut même induire en erreur :
Qu’est-ce que l’althea ?
Vous pouvez répondez : "C’est un Hibiscus syriacus."
Pour nous l’Althea est le nom de genre de la rose trémière.
Ces deux plantes sont de la famille des Malvacées, mais elles sont très différentes.

Toutes les plantes que nous vendons sont étiquetés avec leur nom latin exact. Nous pouvons par exemple, par la connaissance de l’identité d’une plante vous aider à distance à résoudre un problème de culture (service réservé à nos clients).
Autre exemple : vous avez acquis dans le passé un hortensia que vous aimez beaucoup. Vous souhaitez cette année en faire une allée. En l’ayant acheté chez nous et conservé son étiquette, (si il est disponible) vous avez la certitude de trouver le même cultivar avec les mêmes caractéristiques sans mélange. Si vous n’avez pas le nom, nous pouvons toujours tenter de le retrouver, mais sans fleurs ou sans feuilles avec un choix de 150 espèces et cultivars, ce n’est pas facile. Il est courant encore de nos jours de trouver des hortensias et des camélias vendus avec une étiquette marquée « rouge », « rose » ou « blanc ». Il y a dans ce cas un tel mélange de cultivars qu’il est courant en choisissant cinq plantes d’une même série d’avoir cinq cultivars différents, cinq hauteurs différentes, cinq fleurs différentes, cinq couleurs différentes en pensant acheté le même.

Le métier de pépiniériste nécessite de bonnes connaissances et de la rigueur. Beaucoup de plantes sont encore aujourd’hui vendues sous un faux nom. Les fournisseurs remplacent souvent au plus approchant, les multiplicateurs ont dans leurs cultures des erreurs d’identifications associé pour la plupart d’entre nous à une mauvaise connaissance des plantes. Nous réduisons au maximum ces risques d’erreurs par une excellente connaissance des plantes que nous vendons. Par le fait que nous sommes producteur, nous ne sommes pas dépendant des erreurs de nos collègues. Nous cultivons pendant minimum une année nos pieds mère avant d’entamer leur multiplication. Nous faisons partie d’une catégorie de professionnel que nous qualifions de pépiniériste collectionneur.
Pour corser le tout, nous sommes multi-collectionneur. Notre travail ne consiste pas seulement à multiplier et à vendre.
En amont d’importants investissement sont consacrés à la recherche de plantes en Europe, en Asie et au Etats-Unis pour l’introduction de nouvelles plantes et être ainsi depuis plus de dix ans à la pointe des pépinières européennes les plus innovantes.
Un pépiniériste « classique » est lui dépendant de ses fournisseurs qui font tous la même chose. Nos clients viennent chez nous pour trouver des plantes différentes, qui sortent de l’ordinaire, avec une très bonne qualité, un choix important et de bons conseils.
En aval, le travail consiste à observer les plantes, leur comportement, les expositions les plus adaptées, leur rusticité (nous avons chaque hiver des pointes à –10°C), leur développement, les identifier avec certitude grâce à une bonne littérature et à beaucoup d’expérience.
Nous avons par ce travail, depuis quelques années obtenu de nouvelles plantes de manières naturelles.
Styrax japonica ‘Purple Dress’
Hydrangea serrata ‘Graciosa’
Viburnum plicatum ‘Petite Marie’
Camellia sinensis ‘Gaufrette’
Ces plantes font parties de nos plus belles créations.

La botanique évolue aussi chaque année. Des plantes qui changent de noms, des plantes qui ont plusieurs synonymes, etc...Nous tenons compte à chaque fois de ces mises à jour.
Il faut ici rendre hommage au travail des personnes qui s’occupent d’une collection nationale et nous pensons plus particulièrement à Corinne et Robert MALLET qui font un travail remarquable sur les Hydrangea que nous chérissons tant.

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,